TONIOMIC.info
Accueil du site > Utopies qui se réalisent > Opération de prévention contre le cannabis pour les jeunes Parisiens

Opération de prévention contre le cannabis pour les jeunes Parisiens

mercredi 2 décembre 2009

Parce que les jeunes Français sont les plus gros consommateurs de cannabis en Europe et que les Parisiens sont les plus touchés en France, les autorités ont lancé mercredi une semaine de prévention à Paris pour dénoncer les dangers de cette drogue auprès des jeunes.

"Le cannabis ce n’est pas anodin, c’est dangereux, l’idée d’innocuité de cette drogue doit sortir des esprits" a déclaré le préfet de police de Paris Michel Gaudin, lors de la présentation de l’opération.

Le préfet s’est interrogé sur "l’appel du 18 joint", manifestation qui réunit chaque 18 juin les partisans de la légalisation du cannabis.

"On ne peut plus accepter ce type d’opération, c’est une question de cohérence, on ne peut pas sensibiliser la population sur les danger du cannabis et laisser faire sa promotion", a-t-il dit.

Pendant une semaine, à l’intiative de la préfecture, du parquet, du rectorat, de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT), de nombreuses opérations de prévention auprès des collégiens et lycéens sont organisées à Paris, la plus importante étant celle de ce mercredi à la Sorbonne, devant 500 personnes.

Le docteur Jean Constentin (Université Rouen) a expliqué que le cannabis vendu en France est beaucoup plus puissant à cause de manipulations génétiques de la marijuana : "Son principe actif, le tétrahydrocannabinol (THC) a été multiplié par 8 en 30 ans, ça n’a plus rien à voir avec la fumette d’autrefois".

"On constate aussi une augmentation des suicides chez les jeunes fumeurs. Le THC diminue la taille des testicules, ça coupe la libido, mesdemoiselles, les fumeurs de cannabis sont de mauvais amants" s’est exclamé le docteur Constentin sous les rires du public.

Le docteur Bertrand Dautzenberg (université Paris VI) a évoqué les risques sur la santé, les poumons, les cancers et déclaré "le cannabis tue" évoquant le cas d’un jeune homme de 19 ans victime d’une "hémorragie alvéolaire pulmonaire" après un "bang" de cannabis (utilisation d’une pipe à eau pour refroidir la fumée qui permet d’en inhaler beaucoup plus d’un seul coup).

42% des Français de 17 ans ont déjà fumé du cannabis et 54% des Parisiens.

(AFP, 2/12/2009)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0