TONIOMIC.info
Accueil du site > Activités > Enseignement - Pédagogie > BLOCH Daniel, Ecole et démocratie : Pour remettre en route l’ascenseur (...)

BLOCH Daniel, Ecole et démocratie : Pour remettre en route l’ascenseur économique et social

PUG, Collection : Regards sur l’éducation, 2010, 128 p., 14 €

mercredi 23 juin 2010, par Antoine MICHELOT

Présentation de l’éditeur :

Dès le cours préparatoire, deux élèves sur dix sont en difficulté. C’est quatre fois plus que dans les pays qui sont en tête du classement. La plupart d’entre eux demeureront en difficulté jusqu’à la sortie du Collège et rejoindront plus tard la cohorte des chômeurs. Inversement un élève sur dix seulement est bon ou très bon, alors que de nombreux pays en dénombrent deux fois plus. Seul un tiers de nos jeunes obtient un baccalauréat général qui constitue le baccalauréat le mieux adapté à la poursuite des études supérieures. Il ne faut donc pas s’étonner que notre pays produise deux fois moins de diplômés de niveau universitaire qu’il n’en faudrait pour faire face à la concurrence économique. De plus, la séparation entre grandes écoles et universités, entre les établissements d’enseignement et de recherche, et entre la science et la technologie prive notre pays de prix Nobel, et du rayonnement qui leur est associé, ainsi que des innovations qui auraient contribué à combler le déficit de nos échanges commerciaux avec le reste du monde. La solution : un système scolaire plus démocratique.

Biographie de l’auteur :

Daniel Bloch est à l’origine de la création du baccalauréat professionnel et de l’objectif "80% des jeunes au niveau du baccalauréat en l’an 2000". Ingénieur et physicien, il a été président d’université, recteur d’académie, directeur des enseignements supérieurs et président du haut-comité éducation-économie au ministère de l’Education nationale.

Commande en ligne (Verdamilio Butiko par Amazon.fr) :

Ecole et démocratie : Pour remettre en route l’ascenseur économique et social


"Ce ne sont pas les enseignants mais l’Etat qui est responsable du fait que nous ayons 4 fois plus d’élèves en difficulté que les pays qui ont su conduire de spolitiques éducatives plus équitables". L"administration de l’éducation nationale est bien connue de Daniel Bloch, créateur du bac pro, recteur, et président du haut comité éducation économie.

Son diagnostic sur l’éducation vue de haut est évidemment éclairé. Il nous dit qu’on est loin de pouvoir atteindre l’objectif de 50% de diplomés du supérieur que l’Europe s’est fixé. Pour que ça change il n’hésite pas à prôner une redistribution des moyens au bénéfice de la maternelle et du primaire. Il est tout aussi bine avisé quand il demande de "la cohérence dans l’action locale" alors que la décentralisation a crée un certain désordre.

Bardé de staistiques, fruit d’une connaissance du système, l’ouvrage est moins convaincant quand il descend dans la classe et fait la promotion d’une méthode pédagogique unique. Grand technicien de l’Ecole, Daniel Bloch nous offre un ouvrage qui domine le sujet et présente un point de vue remarquable sur a côte.

Le Café pédagogique, 23/06/2010

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0